Skip to content

Accueil > Actualités > Le sarcophage gallo-romain de Jaunay-Clan

Le sarcophage gallo-romain de Jaunay-Clan

Le numéro d’octobre 2016 de la revue The Korean Journal of Parasitology est consacré à la paléoparasitologie, l’étude des restes de parasites préservés dans les sites archéologiques et paléontologiques. Dans ce volume, Benjamin Dufour publie les résultats d’une étude réalisée au cours de sa thèse de doctorat sur des échantillons prélevés sur un squelette humain d’époque romaine.
Retrouvé en 2014 lors de fouilles menées à Jaunay-Clan (région de la Vienne, France) et dirigées par Maxence Segard, un des co-auteurs de cet article, ce squelette était contenu dans un sarcophage en plomb. La bonne conservation du corps fut l’occasion de constituer un groupe de recherche pluridisciplinaire. Ainsi, des spécialistes de la génétique, de l’étude des textiles, de la palynologie, de la chimie et de la parasitologie, se sont associés à ceux de l’archéologie et de l’anthropologie pour étudier le sarcophage et son contenu.
Au cours de l’étude paléoparasitologique réalisée à Besançon (laboratoire Chrono-environnement), des œufs de trichocéphale ( Trichuris trichiura ) ont été mis en évidence. Bien que ce parasite soit l’un des plus couramment identifié dans les échantillons archéologiques, et largement installé en Europe de l’ouest depuis la période néolithique, cette découverte représente l’un des rares cas de mise en évidence du parasite dans un squelette humain de l’époque romaine (Lire l’article complet).
Dans le même volume de KJP, huit autres articles sont disponibles issus de plusieurs spécialistes de la paléoparasitologie dans le monde.

Crédits photos : B. Dufour.